ARAMITS
  • à vélo : 1/2 jour - Difficulté Difficile
  • Distance : 122km
  • Denivelé : 2800m
Boucle
Sportifs
Route N°29 - La Pierre Jacques
Voilà un défi original pour collectionneurs de cols, une épopée transfrontalière atypique et haute en couleurs. Inspirée des circuits d'une épreuve cyclosportive de renom, la « Pierre Jacques » est une boucle d'envergure entre France et Espagne. Un concentré de vélo de haute montagne : deux cols majeurs à plus de 1500 m d'altitude (la Pierre Saint-Martin et Port de Larrau), trois provinces (Béarn, Navarre et Soule) et près de 3000 m de dénivelé positif. Si le défi physique est indéniable et réserve ce circuit aux grimpeurs-rouleurs audacieux, la qualité des paysages traversés est aussi au rendez-vous et participe grandement à la beauté de cette boucle : l'ambiance minérale des arres d'Anie, la vallée de Roncal et l'architecture des villages navarrais, le survol de la forêt d'Iraty, le passage à proximité des pics d'Anie et d'Orhy et le tableau verdoyant de la vallée du Saison.
Itinéraire
  • Etape 1 : D'Aramits au col de la Pierre Saint-Martin

    Rejoindre le carrefour de la mairie d'Aramits et suivre à gauche la D133 vers Arette et l'Espagne ; la sortie du village est idéale pour assurer une mise en jambes progressive. La traversée du village d'Arette donne l'occasion d'une éventuelle pause mécanique aux cycles Tillous, avant que la D132 ne prenne la direction du col de la Pierre Saint-Martin. L'ascension ne débute réellement que 7 km plus loin, à partir du lieu-dit la Mouline (10,3 km). Les premières rampes défient la forêt, puis on entre dans le dur au 15e kilomètre, du côté du plateau de Chousse, avec des pentes aux pourcentages à deux chiffres (10% de moyenne), tout juste amadouées par une série de lacets forestiers sur 4 km. Laisser à gauche le col de Labays (21,3 km) et continuer sur la D132. Passée la cabane de Guilhers et sa vue sur le pic d'Anie, la route ondule dans le lapiaz boisé, puis rejoint le col de Soudet (25,3 km). Poursuivre à gauche sur 1 km, puis à droite à l'entrée de la station, pour gravir les trois derniers kilomètres. La vue est splendide, seuls quatre courts lacets imposent de se dresser sur les pédales avant d'atteindre le col.
  • Etape 2 : Descente à Isaba par la vallée de Roncal

    Au col de la Pierre Saint-Martin (28,9 km), basculer en Espagne sur le versant navarrais dans le décor étonnant des arres d'Anie. La route est large et panoramique, très agréable à descendre à vélo (modérer toutefois votre allure à l'entrée des courbes). Après un passage en balcon au-dessus du refuge de Belagua (37 km), la route plonge en plusieurs lacets vers la large vallée à fond plat de Roncal. Sur le plateau (44 km), le pédalage reprend pour une transition descendante de 10 km, aussi rapide qu'agréable en alternant les relais, en direction du village d'Isaba.
  • Etape 3 : D'Isaba au Port de Larrau (via le puerto de Laza)

    Juste avant d'entrer dans le village d'Isaba (55,2 km), bifurquer complètement à droite sur la route NA-140 en direction d'Ochagavia. La route remonte tranquillement une vallée boisée sur une dizaine de kilomètres et ne tarde pas à traverser le village d'Uztarroz. La pente est douce, hormis sur les deux derniers kilomètres (7,5 % de moyenne) qui défendent le franchissement du puerto de Laza (66,7 km), petit col boisé intermédiaire. Descente rapide et sinueuse jusqu'au carrefour avec la NA-2011 (70,2 km) : tourner à droite pour débuter la montée vers le Port de Larrau. Les trois premiers kilomètres dans la pinède avoisinent les 8 % de moyenne, puis la pente s'atténue légèrement sur les sept derniers kilomètres (7% de moyenne). Après le passage devant le centre de montagne Irati-Abodi, le point de vue est remarquable dans le final (seul le vent peut compliquer la tâche à l'approche d'un tunnel).
  • Etape 4 : Du port de Larrau à la vallée du Saison

    Sur les flancs du pic d'Orhy, le port de Larrau (80,9 km) permet de basculer en descente versant français par une route en lacets. Après une accalmie et quelques menues remontées (douloureuses pour les cuisses), passer au col intermédiaire d'Erroimendi (85,4 km) puis plonger vers Larrau par une route boisée, sinueuse et abrupte (prudence). En bas, entrer à droite dans le village de Larrau (93 km) puis prolonger la descente vers Tardets (D26). La route s'apaise au niveau de l'auberge de Logibar puis se promène en fond de vallée sur 6 km, en rive gauche du gave de Larrau. Juste après la confluence avec le gave de Sainte-Engrâce (centrale électrique), atteindre une intersection de routes en rive droite.
  • Etape 5 : Vallée du Saison et vallée de Montory

    Au carrefour de fond de vallée du Saison (101,6 km), laisser à droite la vallée de Sainte-Engrâce (circuit long de la Pierre-Jacques) et poursuivre la descente dans la vallée du Saison (D26). Traverser vite Licq-Athérey et filer sur la route principale qui se glisse ensuite entre deux collines (ignorer la route de Haux au km 105,2). Après une bosse, la route reste plane en rive droite du Saison et parvient à un carrefour à l'entrée de Tardets (108,9 km) : bifurquer à droite sur la route d'Oloron (D918). Elle remonte doucement la vallée bocagère d'Aphanice, jusqu'au village de Montory.
  • Etape 6 : De Montory à Aramits

    Au carrefour principal de Montory (112,5 km), continuer tout droit vers Oloron (D918). Le retour en Béarn est conditionné à l'ascension d'une côte en deux temps à la sortie du village,un tantinet « casse-pattes », qu'il faudra aborder sagement (9% sur le deuxième kilomètre). Au sommet, retrouver de la fréquence de pédalage pour filer vers Lanne-en-Barétous puis, après une ultime bosse, rallier bientôt Aramits au terme de cette longue épopée.
A ne pas manquer
  • Route N°29 - La Pierre Jacques
    Le karst des Arres d’Anie (27 km) (Site naturel)

    Le massif de la Pierre Saint-Martin dévoile ses origines sédimentaires, un immense karst (ou lapiaz) calcaire, appelé ici les arres d’Anie. Le site est dépourvu d’eau en surface et le relief constellé de fissures et de cavités. Les formes sculptées par les éléments offrent des paysages exceptionnels sur les deux versants du col.

  • Route N°29 - La Pierre Jacques
    La junte de Roncal (28,9 km) (Site culturel)

    Au col de la Pierre Saint-Martin, la borne 262 fixant la frontière avec l’Espagne fait l’objet d’une cérémonie multiséculaire (chaque 13 juillet), où se retrouvent des maires des vallées béarnaises et navarraises. Cette rencontre renouvelle un traité datant de 1375 et mettant fin à des querelles d'accès aux estives.

  • Route N°29 - La Pierre Jacques
    Les dolmens de la vallée de Roncal (55 km) (Site naturel)

    Aux portes d'Isaba, village navarrais qui mérite une pause pour son architecture et ses ruelles, un dolmen imposant trône au début de la route menant à Uztarroz. Il témoigne de l'occupation très ancienne de la vallée (2000 à 1000 ans av. JC), tout comme ceux de Sakulo et Arrako, dans le secteur de Belagua.

  • Route N°29 - La Pierre Jacques
    Le centre de montagne Irati-Abodi (76,8 km) (Patrimoine bâti)

    Bâtiment très récent, le « centro de montaña Mendi Gunea » offre déjà une pause boisson fraîche ou restauration en pleine ascension du port de Larrau, mais il est aussi la porte d'entrée de nombreuses balades et randonnées vers l'immense forêt d'Irati, que vous ne tarderez pas à dominer sur les prochains kilomètres.

  • Route N°29 - La Pierre Jacques
    Larrau (92,9 km) (Petit patrimoine)

    Larrau est une commune de la province basque française de la Soule. Son nom ferait référence à larraun, qui désigne un pâturage en langue basque. Il est vrai que ce bourg siège au milieu d'un immense cirque de verdure dominant de profondes gorges, très apprécié par les brebis manech à tête noire.

  • Route N°29 - La Pierre Jacques
    Montory (112,5 km) (Petit patrimoine)

    Aux portes du Béarn, et situé dans la province de la Soule (Xiberoa), Montory est le dernier village basque rencontré sur ce circuit. Cerné de monts (Arguibelle, Bégousse, Erretzu) et collines boisées, certainement à l'origine de son nom, le village est connu pour son imposante église fortifiée.

Points d’attention / Informations :

Points d’attention :

  • Barrières canadiennes dans la descente vers la vallée de Roncal (42.94219 ;-0.84771)
  • Prudence dans la descente entre col d'Erroimendi et village de Larrau (pentes fortes, route sinueuse) (42.99747 ;-0.98602)

Itinéraires à proximité
Hébergements à proximité