De ARUDY à BILHERES
  • à vélo : 2 - Difficulté Difficile
  • Distance : 17km
  • Denivelé : 650m
Aller (itinéraire linéaire)
Sportifs
Le col de Marie Blanque en vélo
En partant d'Arudy, prendre la route du col de Marie-Blanque offre l'avantage de tourner les jambes quelques kilomètres pour un échauffement bucolique sur les berges du gave et par la voie verte d'Ossau. L'ascension débute réellement à Bielle et, si le panneau d'accueil annonce une moyenne de 5,2% sur 11 km, cela reste une moyenne (trompeuse) et ce préambule facile sera bien utile. Car la montée est en réalité une rampe à deux étages. Les quatre premiers kilomètres restent les plus soutenus, avec des pentes pouvant flirter avec les 10%. Mais les points de vue sont remarquables, tant sur la vallée que sur le village très montagnard de Bilhères-en-Ossau. La traversée intermédiaire du plateau du Benou permet de trouver un second souffle au milieu des vaches et chevaux qui paissent librement dans un décor de carte postale. Il ne restera guère qu'un seul kilomètre difficile à franchir pour f
Itinéraire
  • Etape 1 : D'Arudy à Bielle

    De la place du Foirail d’Arudy, rejoindre le carrefour des écoles et suivre vers la droite l’avenue des Pyrénées, en direction de Laruns (D53). Passer devant le cinéma et garder la rue principale. Avant le rondpoint de sortie de ville, prendre à gauche la piste cyclable, traverser la D2920 allant vers Iseste et rejoindre la portion de voie verte vers le sud sur 2,1 km jusqu’au rond-point de la D934. Traverser puis prendre en face l’ancienne route d’Ossau, en direction du camping. 300 m après ce dernier, trouver sur la droite une allée goudronnée qui passe sous la départementale et, par une rampe, donne accès à une nouvelle portion de piste cyclable. Rouler sur cette allée rectiligne avec vue sur le pic du Midi d’Ossau. Au bout, emprunter tout de suite à droite la D2934B vers Bielle et Bilhères, jusqu’au prochain carrefour
  • Etape 2 : De Bielle au Benou

    Tourner à droite au carrefour qui précède Bielle (6 km) pour débuter ici l'ascension du col de Marie-Blanque. Après quelques tours de roues entre les champs, la pente se redresse vite à la sortie du premier lacet à droite (10%). Cette première partie est la plus difficile, avec 3 km à une moyenne de 8%, et parfois des passages plus soutenus. La route reste à l'écart du village de Bilhères-en-Ossau et accorde de beaux points de vue sur la vallée et ce bourg de montagne. Après un passage canadien, le lacet de la chapelle de Houndas (10,5 km) annonce un kilomètre à suivre plus facile, au-dessus d'un plateau humide.
  • Etape 3 : Du Benou au sommet du col

    Le pas du Porteigt (11,5 km) donne accès au plateau de Benou, une vaste étendue de prés pâturés par les troupeaux de vaches et chevaux en circulation libre. La route se prolonge à gauche au milieu des granges (1 km à plat) : c'est le moment de souffler un peu en tournant les jambes dans ce paysage de carte postale. En entrant dans la forêt, la pente redevient forte (9 à 10% sur 900 m), le temps des deux lacets du ravin de l'Artigasse, puis c'est même en légère descente que la route vous rapproche du col. Seul le dernier kilomètre remonte doucement dans la forêt (4 %) et vous dépose au col de Marie-Blanque.
A ne pas manquer
  • R14-PI2-Bilheres
    Le village de Bilhères (Patrimoine bâti)

    Bilhères-en-Ossau est un village très représentatif de l'habitat montagnard : tourné vers le soleil pour affronter les rigueurs de l'hiver, un habitat groupé pour laisser disponible le maximum de terres cultivables, des prés entretenus, fauchés, et délimités par des murets en pierre, la ressource en bois de chauffe à portée de main dans les pentes les plus fortes.

  • R14-PI3-plateauBenou
    Le plateau du Benou (Site naturel)

    A quelques minutes de marche du village de Bilhères-en -Ossau, le plateau du Benou est une zone de pacage providentielle pour de nombreux propriétaires de bétail. La pratique de mise en estive (pâturage d'été) se perpétue et explique la présence de nombreux troupeaux de vaches et chevaux qui circulent librement sur le plateau.

  • Peyrusqué 1
    La Marie blanque (Faune / Flore)

    Avant d'être un nom de col, la Marie-Blanque est le surnom d'un oiseau migrateur qui séjourne dans les Pyrénées d'avril à septembre, le vautour percnoptère, qui plane souvent près des troupeaux. D'un blanc marqué, souligné d'une frange de plumes noires, on le surnomma dans la vallée la Marie-Blanque (Marie blanche).

Itinéraires à proximité
Hébergements à proximité