ASCAIN
  • à pied : 5h - Difficulté Difficile
  • Distance : 13km
  • Denivelé : 898m
Boucle
Sportifs
La Rhune - Larrun (Miramar) -

La Rhune - Larrun (Miramar) -

Randonneur régulier ou occasionnel, la randonnée vers le sommet de la Rhune est un incontournable du genre tant ce sommet est omniprésent dans le paysage labourdin. Véritable défi pour certains, balade d'oxygénation pour d'autres, la Rhune est un aimant qui attire marcheurs et trailers montés par tous ses versants. Les sentiers abrupts et rocheux nécessitent un équipement convenable, les sandales peuvent donc rester dans le sac de plage et serviront plutôt au retour de la balade. Si le ciel est limpide, le panorama offert par ce sommet aux fondations dans l'océan est vaste, des plages landaises aux premiers sommets pyrénéens.
Itinéraire
  • Etape 1 : Du parking à l'intersection « du prunier »

    En partie haute du parking des Carrières (135 m - sanitaires), prendre à droite le sentier qui décrit un premier lacet dans un bois. Juste au-dessus, couper un large chemin et continuer à monter en face sur un sentier rocailleux. Il rejoint un large chemin, que l'on suit en montée, pour décrire maintenant un grand lacet dans la pente d'ajoncs et fougères. Entrer ensuite dans le vallon des Trois Fontaines, d'où l'on découvre le sommet de la Rhune. Continuer sur le large chemin après un cayolar et ses deux hêtres.
  • Etape 2 : Sur le plateau d'Ihizelai et Miramar

    Au passage d'un ruisseau (prunier et falaise), parvenir à une intersection (388 m) : laisser le sentier en face et poursuivre à droite sur le large chemin. Après une grange, remonter par la droite un vallon pastoral avec vue sur la Rhune et le littoral. Traverser ensuite à gauche le plateau d'Ihizelai pour vous rapprocher d'une ligne d'arbres. Juste après un ruisselet (518 m), passer à gauche sous l'angle de cyprès et suivre le sentier le plus large (et le moins raide). Passer à côté d'un oratoire et, au Y qui suit, emprunter à gauche le chemin en lisière supérieure de la plantation de pins, jusqu'à franchir une croupe.
  • Etape 3 : Le col d'Errepausu et l'ascension finale à la Rhune

    Atteindre une intersection de sentiers (550 m), proche d'un gué dallé : choisir le sentier à droite, entre les fougères. En deux minutes, il rejoint le col d'Errepausu (574 m) ; continuer sur le sentier à gauche, face à la Rhune. Le sentier remonte une clairière puis, aux derniers arbres, il bifurque à droite pour débuter l'ascension finale, à découvert. Garder les lacets réguliers du chemin principal, doté de grosses dalles. Sur le final, un panonceau jaune indique de finir au plus droit par un sentier terreux, en visant l'antenne bicolore. Traverser la voie du petit train et monter les escaliers jusqu'à la table d'orientation.
  • Etape 4 : Retour au col d'Errepausu

    Après avoir profité du panorama de la Rhune et des terrasses (905 m), redescendre par le même cheminement (sans couper les lacets pour limiter l'érosion) vers le col d'Errepausu (574 m). Au col, reprendre à droite le sentier dans la fougeraie jusqu'à la prochaine intersection.
  • Etape 5 : Descente par le vallon des Trois Fontaines

    A l'intersection proche du gué dallé (550 m), laisser cette fois à gauche l'itinéraire de montée et traverser le ruisseau à droite. Aussitôt après, bifurquer à gauche sous les arbres pour suivre un sentier balisé (direction « carrières »). Il descend dans un bois mixte et dégringole ensuite sur une croupe parmi galets et blocs. En partie basse, passer sur la rive gauche d'un ruisseau pour continuer sur un sentier en balcon. Retrouver ainsi, près du prunier, le large chemin emprunté à l'aller (388 m) ; descendre tout droit pour revenir au parking.
A ne pas manquer
  • Le cayolar
    Le cayolar (1,3 km) (Patrimoine bâti)

    Le cayolar désigne, dans la langue basque, la cabane du berger située en altitude. Des murs assemblés en blocs de grès de la Rhune, de larges dalles de pierre posées sur une solide charpente en bois, le cayolar est une cabane d'appoint qui fut longtemps utilisée par les éleveurs. Un abri rudimentaire mais très utile sur ces hautes terres, de tout temps vouées au pastoralisme.

  • L'oratoire de Miramar
    L'oratoire de Miramar (3,3 km) (Panorama)

    Une pause à proximité de la petite chapelle discrète permet de profiter d'une vue d'ensemble sur le plateau suspendu de Miramar. Un véritable balcon sur l'océan, entre village et sommet, dans un coin de montagne qui invite à la rêverie. Ancienne table d’orientation utilisée par l’Impératrice Eugénie de Montijo lors de son ascension de la Rhune

  • L'obélisque en hommage à Eugénie de Montijo
    L'obélisque en hommage à Eugénie de Montijo (5,4 km) (Petit patrimoine)

    L'impératrice Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, aimait beaucoup le Pays basque, et y séjournait souvent à Biarritz en compagnie de sa suite. Une excursion à pied et à dos de mulet fut organisée le 30 septembre 1859 ; l'obélisque en célèbre l'épopée. Et en 1908 nait l’idée de construire un chemin de fer. Les travaux débutent 4 ans plus tard, ils dureront 12 ans avec des suspensions dues à la guerre, des incidents techniques.

  •  Les blocs de poudingue
    Les blocs de poudingue (7,5 km) (Site naturel)

    Outre les grès rouges de la Rhune, les formations rocheuses en poudingue sont également emblématiques du massif. Ce sont des roches détritiques (ou conglomérats) constituées de galets roulés dans les rivières et sédimentés dans des fosses peu profondes, avec un ciment naturel à base d'argiles. Le nom poudingue résulte de la ressemblance avec le célèbre pudding anglais, les éléments ronds rappelant les raisins.

  • Zones humides et plantes voraces
    Zones humides et plantes voraces (8,05 km) (Site naturel)

    A l'intersection des chemins, un ruissellement perpétuel assure le maintien d'une zone humide. Les mousses et sphaignes tapissent ce sol spongieux, mais on peut aussi débusquer la présence de droséras, des petites plantes protégées qui ont la particularité d'être insectivores. + de 50% du territoire du Pays Basque est couvert par le dispositif Natura 2000 dont le Massif de la Rhune. Ce dispositif vise à conserver un certain nombre d'habitats et d'espèces désignés par l'Europe pour leur rareté ou leur vulnérabilité, tout en tenant compte des pratiques humaines auxquelles ils sont profondément liés.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Points d’attention :

  • A éviter par mauvais temps. (;)
  • Fort dénivélé. (;)
  • Priviligiez de faire l'ascension le matin (;)

Itinéraires à proximité
Hébergements à proximité