BIRIATOU
  • à pied : 3h15 - Difficulté Moyenne
  • Distance : 8km
  • Denivelé : 550m
Boucle
Sportifs - Tous publics
Sentier des douaniers
La frontière se languit paisiblement sur les flots de la rivière Bidasoa, puis elle s'élève brusquement sur la dorsale des Pyrénées, en direction du col d'Ibardin, puis du massif de la Rhune. Des bornes frontières numérotées furent apposées dans la montagne pour délimiter cette ligne administrative, et il fallut déployer des rondes de douaniers attentifs pour ralentir jadis les opérations de contrebande nocturne et de trafic de marchandises. Cette randonnée marche partiellement sur les pas de ces veilleurs de frontière ; vous remarquerez que le métier demandait alors une certaine aisance physique, car la montée vers la borne frontière n°3 est plutôt sportive, heureusement sous ombrage d'une belle chênaie. Dans ces recoins oubliés de la montagne basque, si l'on n'est pas hostile aux pentes fortes, la boucle devient alors une belle envolée vers les premiers promontoire pyrénéens.
Itinéraire
  • Etape 1 : Du parking à la vallée de Lizarlan

    Du virage de la piste (80 m), commencer par monter un chemin caillouteux à gauche, en amont d'un ruisseau (panneau « liaison GT2 »). 200 m plus haut, à l'intersection en T (à repérer pour le retour), suivre le chemin vers la droite. Il parcourt un premier bois, puis redescend vers la large piste forestière, à suivre en face. Au niveau de la ferme Lizarlan, poursuivre tout droit sur le sentier herbeux en descente. Par la forêt, il rejoint plus bas le lit du ruisseau de Lizarlan, qu'il continue à descendre en rive droite.
  • Etape 2 : De la vallée de Lizarlan à la borne frontière 5

    Une passerelle à gauche (13 m) permet de franchir le ruisseau. De l'autre côté, ignorer à droite un portillon emprunté par le GRT2 (ruines) pour garder en face le sentier balisé en jaune. Il grimpe sèchement sur la gauche et investit une croupe boisée, où des pauses seront bienvenues sous de magnifiques chênes. Après un point de vue sur la vallée de la Bidasoa, le sentier franchit un ressaut rocheux (vers 275 m) et continue son escalade exigeante. En passant près de la borne frontière n°3, la pente s'atténue enfin ; suivre en face le chemin herbeux qui traverse le dôme de l'Azkope (375 m). Descendre de l'autre côté vers un col.
  • Etape 3 : De la borne frontière 5 au col des Joncs

    Au col marqué par la borne frontière n°5 (360 m), ignorer à droite le large chemin pour suivre désormais en face le sentier frontalier raide qui monte en lisière des arbres. Au sommet de la rampe (borne frontière n°6), on découvre un beau point de vue vers la Rhune et l'Ibanteli. Le sentier passe à droite des affleurements rocheux, taillé dans le roc, puis de nouveau à gauche de la crête pour rejoindre un col herbeux (465 m). Dès la première aubépine, quitter la crête en tournant à gauche, pour trouver le départ d'un nouveau sentier. Il va traverser longuement à flanc de versant jusqu'à rallier le col des Joncs.
  • Etape 4 : Du col des Joncs à l'intersection de Lantzetaerreka

    Au col des Joncs (421 m), basculer sur le versant opposé et suivre (légèrement à gauche) un sentier balisé en rouge et blanc (GR10). Il descend régulièrement au-dessus du lac du Xoldokogaina et atteint le col de Pitare (316 m). Ignorer le balisage GR et virer complètement à gauche à l'angle du bois, sur un chemin qui se divise immédiatement en deux branches : choisir à gauche celle qui entre dans la forêt. Le chemin descend dans le bois en deux grands lacets, puis longe un ruisseau. Parvenus sur une piste en terre (221 m), traverser le ruisseau et suivre la piste vers la droite.
  • Etape 5 : Retour sur la piste de Lizarlan

    A l'intersection en croix de Lantzetaerreka (200 m), laisser deux pistes à droite et choisir le chemin qui descend à gauche. 200 m plus bas, tourner à gauche sous un chêne remarquable et rejoindre le lit du ruisseau Lantzeta. Le chemin parcourt ensuite sa rive gauche et retrouve la première intersection rencontrée à l'aller : descendre le chemin à droite pour revenir au parking.
A ne pas manquer
  • Les bornes frontière
    Les bornes frontière (2,85 km) (Patrimoine bâti)

    Le tracé définitif de la frontière entre France et Espagne a été adopté sous Napoléon III (empereur des Français) et Isabelle II (reine d'Espagne) par les trois traités de Bayonne de 1852, 1862 et 1866. Le tracé est matérialisé dans la montagne par des bornes ou croix frontière, au nombre de 602 de l'Atlantique à la Méditerranée.

  • Roches magmatiques
    Roches magmatiques (3,1 km) (Site naturel)

    Le sommet de l'Azkope présente plusieurs affleurements d'un roche très dure. Il s'agit de granite, doté parfois de filons linéaires de quartz. Une roche magmatique, formé il y a plus de 300 Ma, et qui constitue le socle de la chaîne de montagne pyrénéenne, que l'on retrouve dans le massif de Cauterets ou du Néouvielle.

  • Grassettes et droséras
    Grassettes et droséras (4,7 km) (Site naturel)

    Le plateau des trois fontaines est un milieu humide aux eaux particulièrement acides. C’est le biotope idéal des sphaignes, mousses archaïques au pouvoir absorbant exceptionnel et dont les parties basses, mortes, ne se décomposent pas, constituant ainsi une épaisse couche spongieuse. Un filet d'eau permanent, un peu d'humus, les conditions de vie idéales pour deux plantes originales car insectivores, la grassette commune et la droséra. Pour assouvir leurs besoins énergétiques, elles disposent de feuilles collantes et capturent ainsi les insectes un peu trop aventureux.

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Itinéraires à proximité
Hébergements à proximité