CAMOU-CIHIGUE
  • à pied : 2h30 - Difficulté Facile
  • Distance : 5km
  • Denivelé : 320m
Boucle
Famille - Tous publics
Otsibarremeheka
Cette randonnée passant par le col d’Oxibar offre une originalité très intéressante : elle ouvre les portes du massif karstique des Arbailles. La géologie donne un ton particulier au paysage, à la fois secret, original, avec une dimension culturelle qui puise ses sources dans la protohistoire.
Après avoir traversé une petite forêt, les premières pentes à découvert offrent déjà une vue très sympathique sur la vallée « Ibar Esküin », Alcay, Lacarry et les hauts massifs souletins et béarnais. Déjà, la nature du sol nous renseigne sur ce type de terrain calcaire pour arriver sur un beau promontoire où s’amoncellent quelques tas de cailloux : « Maide Korralea », témoin de l'histoire ancienne souletine.
Après le col d’Oxibar, dans la descente, admirer la vieille grange avec son toit en bardeaux, ces vieilles tuiles en bois.
Itinéraire
  • Etape 1 : Croix d’Artekatea

    Prendre à gauche la piste empierrée. Passer une barrière. Sur le plateau, croisement de pistes mais se diriger vers la seule grange.
  • Etape 2 : Croisement

    Prendre le chemin de gauche et passer devant la grange. Celui-ci grimpe dans les bosquets. Passer très rapidement vers une ruine . Parfois à découvert ou sous quelques arbres, suivre l'unique chemin. A la route, prendre à gauche. Celle-ci passera devant un abreuvoir typique à trois petits bassins en pierre. La route remonte légèrement avant de redescendre pendant 200 m.
  • Etape 3 : Sentier

    Emprunter le sentier qui se trouve à votre droite. Il va zigzaguer en montant à découvert, parfois sèchement, dans ce type de relief particulier. Avant qu’il ne redescende, passer par un joli promontoire : « Maide Korralea » avec un amas de pierres d’une ancienne enceinte protohistorique. Lorsque le sentier en croise un autre dans un faux-plat, prendre à gauche sous les arbres. Très vite et située à quelques mètres au-dessus du sentier, se trouve une petite grotte. On peut y jeter un coup d’œil.
  • Etape 4 : Col d’Oxibar

    Prendre immédiatement le sentier descendant, à droite, en contre-bas de la route. Il va rentrer dans la forêt et suivre un vieux chemin. Il passera près d'une grange, ayant un toit en bardeaux, qui se trouve dans une prairie. Le chemin va se faufiler entre partie en sous-bois et à découvert. Passer une barrière et le suivre constamment jusqu’au premier croisement puis au parking.
A ne pas manquer
  • Maide Koralea
    Maide Koralea (Petit patrimoine)

    La Soule est un des rares territoires où les vieilles empruntes humaines sont très souvent visible. Des sommets de colline ont été aménagés en habitat provisoire ou en fortifications. Ici, ce sont les restes d’une enceinte à parapets en pierres sèches, élément défensif des temps anciens. Il ne reste plus que des pierres jonchées ça et là. L’imagination fera le reste car ce haut lieu de la protohistoire est situé dans un poste stratégique pour la vision d’éventuels ennemis…

  • Herauskorritxe
    Centre d’interprétation de la mythologie basque (Site culturel)

    Situé à l'Office de Tourisme de Tardets. L’agencement de l’espace et le scénario prévoient une déambulation qui dure approximativement 45 mn et qui est composée de 5 modules thématiques déclinant plusieurs aspects de la mythologie basque. Des vidéos, des choses à voir et à écouter, des dessins sont autant de supports qui sont mis au service des émotions du visiteur.

  • Source de Camou en Soule 2
    Les sources chaudes (Site naturel)

    Le village de Camou-Cihigue est réputé pour sa source thermale dont les eaux naissent dans une charmante grotte appelée "Lamiña ziloa", le trou des "lamiñak". Ces personnages importants de la mythologie basque, sont des lutins constructeurs, amis des êtres humains, vivant près des cours d'eau, dans les grottes et les forêts. La légende raconte qu'autour de la source d'eau chaude, la nuit, les "lamiñak" se rassemblent. On reconnaît à cette source (33,5°) des vertus pour soigner les problèmes rhumatismaux et gynécologiques ou les retards de croissance chez les enfants. Au début du 20ème siècle les propriétaires de la maison Aguer l'ont aménagée en établissement thermal. Avec quatre baignoires et une douche à l'origine, les bains se prenaient de 5 à 20 minutes sur une durée de 9 à 21 jours. Les thermes on été pendant des années le rendez-vous des curistes souletins, souvent des paysans

Points d’attention / Informations :

Cet itinéraire de randonnée est sur une zone pastorale, merci de prendre connaissance des bons gestes à adopter.

Itinéraires à proximité
Hébergements à proximité